Des tasses à la sagesse proverbiale venues du Musée Saint-Raymond de Toulouse

Shop at the Museum accueille une nouvelle institution dans sa sélection : le musée Saint-Raymond ou musée des Antiques de Toulouse. Ce musée d’archéologie, dont les collections vont de la préhistoire à l’an mille, n’hésite pas à ajouter une touche d’humour à son très sérieux travail de recherche.

 

Nous avons flashé sur les trois tasses « Sortir des bras de Morphée », « Un travail d’Hercule » et « Riche comme Crésus ». Mais au fait, savez-vous d’où viennent ces expressions ? Morphée

Dans la mythologie grecque, Morphée est souvent représenté comme un bel éphèbe dans les bras duquel il fait bon s’endormir. Fils du Sommeil et de la Nuit, il lui suffit de toucher quelqu’un de ses fleurs de pavot pour que la personne s’endorme aussitôt ! Hélas, les meilleures choses ont une fin et sortir des bras de Morphée signifie se réveiller d’un sommeil profond et réparateur.

 hercule

Hercule – ou Heraclès chez les grecs – est un demi-dieu célèbre pour sa force (…herculéenne !) et ses 12 travaux. On se souvient plus rarement les raisons qui l’ont fait condamner à ces tâches ingrates. Hercule est l’un des nombreux fruits illégitime de l’union de Zeus avec une mortelle, la belle Alcmène, ce qui lui attire les foudres d’Héra, épouse jalouse du maître de l’Olympe. A défaut de pouvoir se venger sur le père, celle-ci plonge le fils dans un moment de folie meurtrière, au cours duquel il tue à mains nues toute sa famille. Pour réparer sa faute, Hercule doit se mettre au service de son ennemi Eurysthée qui en profite pour lui faire accomplir 12 exploits en son nom. On parle aujourd’hui d’un travail d’Hercule pour évoquer une tâche qui requiert d’extraordinaires capacités.

 Crésus

Roi conquérant de Lydie, un ancien royaume d’Asie Mineure, Crésus a vécu au 6e siècle avant J.-C. et il est connu pour son incommensurable richesse. L’historien Hérodote rapporte que le lorsque le législateur athénien Solon lui rendit visite, Crésus fit étalage de toutes ses richesses pour prouver la mesure de son bonheur. Loin de se laisser impressionner, Solon lui recommanda de ne pas se prétendre heureux avant la fin de sa vie, tant la fortune est capricieuse. Quelques années plus tard, défait par les troupes de Cyrus et condamné au bucher, Crésus s’exclama « Solon avait raison ! ». Cette réplique lui aurait sauvé la vie car Cyrus, frappé par le revers de fortune de Crésus, fit de cet homme sage son conseiller.

 

Et vous, laquelle allez-vous choisir ?




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>